L’exposé de Françoise Gallez s’articule autour de trois axes. Premièrement, elle décrira les constructions allemandes exprimant un déplacement en s’appuyant sur les cadres théoriques de la grammaire des constructions (Goldberg 1995, 2006) et de la typologie de Talmy (1985, 2000). Elle se concentrera sur les constructions incluant des verbes à particules en durch- (‘à travers’), ein- (‘dans’) et weg- (‘notion de départ/disparition’) et/ou des phrases prépositionnelles introduites par les prépositions correspondantes, à savoir durch, in et aus/von. L’analyse portera en particulier sur les constructions dans lesquelles le verbe n’exprime pas de déplacement (par ex. twittern, denken, etc.). Deuxièmement, elle abordera les différences dans l’expression du déplacement entre l’allemand et le français (Kopecka 2006, 2009 ; Pourcel & Kopecka 2005 ; Berthele 2006). Troisièmement, elle présentera les applications possibles de cette double approche (contructionnelle et typologique) à l’enseignement de la traduction (voir e. a. Delormes-Benites 2017, Rojo & Valenzuela 2013) par le biais de deux études pilotes menées respectivement en 2016 et 2018.

Le séminaire aura lieu le 26/03 à 12h00 au Local 06 (campus Hazard)